Publications soutenues en 2020

Publications soutenues en 2020
Le groupe épiscopal et canonial d’Autun : 20 ans de recherches archéologiques

Le groupe épiscopal et canonial d’Autun : 20 ans de recherches archéologiques

Dans la perspective d’un aménagement, débutait en 1983 une étude archéologique centrée en grande partie sur l’emplacement de l’ancien cloître canonial de Saint-Nazaire d’Autun, mentionné dans les documents dès le IXe siècle, étude prenant en compte tant l’enfoui que les élévations remarquablement conservées. Parallèlement, les vestiges de l’ancienne cathédrale faisaient l’objet d’une analyse, au gré des opportunités. Les différentes interventions ont révélé l’importance de ce site qui s’est progressivement effacé dans le paysage urbain au profit de la cathédrale Saint-Lazare, élevée au début du XIIe siècle, tout en contribuant à renouveler notre connaissance des groupes épiscopaux et canoniaux.

Auteur(s) : Sylvie Balcon-Berry, Walter Berry et Christian Sapin
Editeur : UNA Editions (Ausonius), collection DAN@ en ligne avec impressions papier
A paraitre

Le chantier cathédral en Europe

Le chantier cathédral - Diffusion et sauvegarde des savoirs, savoir-faire et matériaux du Moyen-Age à nos jours

Avec une approche interdisciplinaire originale, à la croisée de l’architecture, des techniques et du patrimoine, Le Chantier cathédral en Europe aborde les savoir-faire techniques, mais aussi les pratiques coutumières singulières des ateliers de cathédrales. La compréhension de ces grands édifices gothiques s’appuie aussi sur leur patrimoine culturel immatériel : des compétences artisanales et des savoirs, traditionnels ou nouvellement acquis, attachés à leur construction hier, à leur restauration aujourd’hui.

Une trentaine de spécialistes européens, chercheurs en histoire de l’architecture et des techniques, architectes, ingénieurs et professionnels du patrimoine, replacent ainsi l’élaboration de la culture architecturale et technique des cathédrales européennes dans son contexte : la préservation des techniques artisanales traditionnelles et des fondamentaux de l’apprentissage ; les formes prises par la recréation du savoir, irrigué par des influences extérieures, et par la culture de l’innovation ; la formation aux métiers, la structuration et la conduite des chantiers de cathédrales ; la sensibilité aux pratiques de la restauration monumentale et l’adaptation à une déontologie évolutive ; l’usage des supports de la pensée technique ; le soin porté enfin à la création d’un lien privilégié avec la société civile, qui joue aussi de la force des imaginaires et des représentations.

Auteur(s) : sous la direction d'Isabelle Chave, Etienne Faisant et Dany Sandron
Editeur : Le Passage
Parution : Février 2021

Mendeleiv

La quête des éléments : du mythe à la classification de Mendeleïev

L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé 2019, Année internationale du Tableau périodique des éléments chimiques.
150 ans auparavant, le savant russe Dmitri Mendeleïev réussit, en effet, à classer les éléments chimiques selon leurs masses et leurs propriétés. C’était une avancée considérable, le résultat d’une longue quête et le départ de nouvelles recherches sur les éléments.
L’ouvrage retrace de manière succincte, précise et attrayante, les principales étapes de ce passionnant chapitre de l’histoire de la chimie et de la science.
L’idée que le monde est fait d’éléments matériels s’est développé durant l’Antiquité : toute matière devait être un mélange d’eau, de terre, d’air et de feu. Les alchimistes y ajoutèrent plus tard trois éléments-principes : le sel, le mercure et le soufre. Ce n’est qu’à la fin du 18e siècle, que Lavoisier propose le concept de « substance simple ». Substance que l’on ne peut décomposer en d’autres produits.
Avec le développement de l’industrie minière et de la minéralogie, le nombre de ces « substances simples » augmentait sans que l’on sache comment les classer. Le 19e siècle a été marqué par le débat sur l’existence d’atomes, que suggérait la toute nouvelle science des cristaux. Il a permis d’affiner le concept d’« élément », de mesurer leurs masses atomiques et d’analyser leurs réactions chimiques. Mendeleïev synthétisa tous ces résultats et obtint le premier tableau périodique en 1869. Il put classer les 63 éléments alors connus.
L’invention de nouveaux appareils de laboratoire, comme les spectromètres, permirent de trouver de nombreux nouveaux éléments. La découverte de la radioactivité au 20e siècle, conduisit à la création d’éléments artificiels et le tableau périodique, riche actuellement de 118 éléments, est devenu l’alphabet du chimiste.
Le développement de l’astrophysique permet aujourd’hui de mieux comprendre comment se sont formés les éléments naturels. La majorité d’entre eux sont utilisés par une grande partie de l’humanité. La fabrication d’un téléphone portable, par exemple, demande 25 métaux différents. Certains, comme l’aluminium, sont fréquents, d’autres sont beaucoup plus rares et posent la question de la consommation de nos sociétés et de l’usage durable des ressources.
L’ouvrage, abondamment illustré et rédigé dans une langue simple, compréhensible par tous, relate cette histoire passionnante. Il accompagne l’exposition « la quête des éléments » présentée jusqu’au mois d’avril 2021 dans le cadre de la belle collection des minéraux de Sorbonne-Université où les éléments se dévoilent sous forme de spectaculaires joyaux.

Auteurs : Jean-Claude Bouilliard, Peter Reinhardt, Michel Vergaguer
A paraître

ean Luce, assiette porcelainerie Ahrenfeldt

La céramique et la verrerie de table en France à l’époque de Jean Luce, 1910-1960

Le livre projeté racontera, pour la première fois, l’histoire du service de table pendant la période clé de son évolution, entre 1910 et 1960. Il s’agira à la fois d’une monographie sur Jean Luce (1895-1964) et d’une étude générale du service de table français. Le livre éclairera la manière dont cet objet de la vie quotidienne reflète les évolutions des arts visuels au XXe siècle. La création de Luce témoigne en particulier de toute la diversité du style Art déco puis de l’avènement du design dans l’immédiat après-guerre. Il a réinventé le métier de créateur-éditeur de services de table, en dessinant des formes et des motifs aussi bien pour la céramique que pour la verrerie, en les faisant fabriquer par une chaîne industrielle et en les diffusant lui-même dans son magasin parisien. C’est lui qui équipe la table de l’élite internationale. Dans les coulisses, ce créateur s’inscrit dans un paysage professionnel composé de dessinateurs industriels, de manufacturiers de porcelaine, de faïence et de verre. Enfin, plus largement, à travers l’évolution formelle de ce bien de consommation, ce livre raconte les mutations de la vie quotidienne et de la sociabilité française.

Auteur : Sungmoon Cho
Editeur : Norma édition

A paraître

Aumonière Lyon, broderie

Une peinture à l’aiguille : la broderie au Moyen Age.

Cet ouvrage sera le recueil des actes des deux journées d'étude qui se sont déroulées en janvier 2020 à Paris au sein de l'Institut national d'histoire de l'art (Sorbonne Université et EPHE), dans le cadre de l'exposition L'art en broderie au Moyen Âge présentée au musée de Cluny (24 octobre 2019 20 janvier 2020).

Il s’agit d’une confrontation des points de vue de spécialistes de la broderie médiévale venus de différents pays européens (Espagne, Royaume-Uni, France, Suisse, Allemagne) et d’une réévaluation des perspectives de recherche sur un art largement méconnu en France, malgré sa place privilégiée dans le grand déploiement d’images au Moyen Âge. À cette occasion s’est engagé un dialogue entre disciplines et champs d'expertise, à l’origine d’échanges stimulants entre historiens, historiens de l'art, conservateurs du patrimoine et restaurateurs de textiles. Ont été successivement abordés les cadres de la production de la broderie, à la cour et à la ville, les techniques mises en oeuvre (broderie de perles, or nué, batture d'or, etc.) et la mobilité géographique des artisans entre les principaux centres de création. Les questionnements ont également visé le rôle des peintres et les liens étroits les unissant aux brodeurs, la circulation des modèles à travers l'Europe, les programmes iconographiques, la place de l'emblématique et la matérialisation d'une pensée religieuse par le choix des matériaux et des techniques.

Auteur : Astrid Castres, Rose-Marie Ferré, Philippe Lorentz
Editeur :  Brepols

A paraitre